Accueil > Couleurs d’antan > BEG AVEL - 1ère partie

BEG AVEL - 1ère partie

Le pâté "Beg Avel", la charcuterie Marc, l’usine Beg Avel", tout Brest connaissait. C’était une référence...La marque a disparu mais personne n’a oublié la pub "le pâté Beg Avel, le pâté qui donne des ailes".

Quelques anciens salariés de l’usine se souviennent et racontent...

• « Ça a démarré au fond de la cour » raconte Mr X, ancien salarié de l’entreprise.

« On passait sous le porche, près de l’ancienne boulangerie (Bréhier) . Il y avait la charcuterie et à l’arrière, le laboratoire . Puis, on a commencé à Beg Avel en fin 52, rue Champlain . J’y suis rentré le 1er juillet 1953. Je me souviens, il y avait un frigo et deux tables.
Ils étaient 6 ouvriers à l’usine quand j’ai été embauché. J’étais le septième. Je venais de finir mes trois ans d’apprentissage chez un charcutier au Polygône. »

• À l’époque, il y avait beaucoup d’artisans installés dans cette zone ( voir plan dessiné de mémoire par Mr X) : café, coiffeur, garage, marchand de bois, de charbon, couverture, la SCIB bâtiment. Il restait encore des champs appartenant à Monsieur P. Quand l’entreprise Petton( bois ) a fermé, L.Marc a racheté. Les champs ont disparu. Et l’usine s’est agrandie petit à petit.

Le quartier, à une certaine époque ( en bleu, l’emplacement de l’usine Marc)
L’entrée de l’usine, rue Champlain

« On avait 5600m² de surface couverte. Le bâtiment abritant l’aquarium qui donne actuellement sur la rue Tartu, c’était le garage et l’entrepôt ».

Aujourd’hui, l’ancien garage abrite des poissons.

A gauche, les ASSEDIC ont pris la place des bureaux. Au fond, le quai des expéditions et les différents ateliers qui ouvraient côté rue Champlain.

Les bureaux se trouvaient là.
Quai des expéditions.

De l’autre côté de la rue Champlain, les Wittersheim fabriquaient de la limonade de père en fils. Ils possédaient un puits qui parfois a bien rendu service à l’usine."

C’était rue Champlain, face à l’usine

Depuis la fin de l’été 2006, la limonaderie a soufflé ses dernières bulles à Brest. Pour pouvoir se développer, elle s’est expatriée en pays bigouden où la limonade Witt continue de pétiller en compagnie d’autres nouvelles boissons à bulles.

Même VSD en a parlé. Quelqu’un(e) se souvient peut-être de l’année ?

Propos recueillis en 2007 auprès de Mr et Mme X, mais l’histoire n’est pas finie.

M.C

Commenter

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.